Directeur national du pôle santé communautaire, Nicolas Derche communique sur le Groupe SOS. Je vous livre plus de détails sur cette information.

Les débuts de la campagne

Il s’agit d’une campagne d’information et de sensibilisation sur les questions LGBTI + ainsi que les discriminations. La campagne est en collaboration avec l’appli de rencontres Tinder à destination des usagers de Tinder.

En effet, le Groupe SOS œuvre depuis quelques années sur les enjeux de santé sexuelle via une approche communautaire. Actuellement, le centre de santé le Checkpoint Paris met en avant une offre de santé gratuite dédiée au public LGBTQI +.

Cela implique le dépistage du VIH, des IST. De plus, le résultat positif d’une IST est assorti soit d’un traitement sur place ou d’une orientation vers des services spécifiques.

Il faut ajouter l’initiation et le suivi de la PrEp, entre autres.

L’objectif de la campagne

La campagne cible tous les utilisateurs/trices de l’appli Tinder. En outre, elle veut contribuer à la sensibilisation des gens hors communauté LGBTQI +.

Cela revient à mieux communiquer sur la LGBTphobie qui impacte négativement la santé mentale et physique. Il faut ajouter les centres de soin qui oeuvrent dans un univers empathique afin de faciliter l’inclusion et le respect des identités de genre et autres orientations sexuelles.

Le relais des données de Santé Publique

Tinder dispose d’un espace favorable pour le relais des données de Santé Publique France. Pour l’heure, 9 % des homosexuels ont connu des épisodes homophobes.

Cela peut même engendrer des ruptures ainsi que des renoncements aux soins essentiels. En outre, les personnes Trans sur quatre a renoncé à consulter sur les derniers douze mois par peur d’être discriminé.

Il s’avère très important de simplifier le quotidien notamment en termes d’accès à la santé et aux soins primordiaux.

Les autres opportunités

La communication va également porter sur les usagers et utilisatrices LGBTQI + de Tinder

 Il faut citer surtout les résidents d’Ile de France. En effet, une nouvelle offre de santé est mise en place.

Il convient de noter le dépistage express, la délivrance sur place de traitements contre les IST. Par ailleurs, il faut ajouter les plages de consultation consacrées à la PrEP sans oublier les besoins dédiés des professionnels/nelles de santé qui oeuvrent auprès des communautés LGBTQ +.

Les effets de la campagne

En fin de campagne, la plateforme Tinder peut mesurer l’impact et faire l’analyse des retours des utilisateurs/trices. La campagne a démarré le 24 mai 2022 et les résultats seront disponibles vers la fin août de cette année.

Retrouvez d’autres options ici.

Crédit Photo : groupe-sos.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.