Les collections hommes automne-hiver 2022 affichent sans filtre l’image homoérotique. Je vous livre les œuvres les plus poussées.

La chair mise en avant chez Loewe

Jonathan Anderson a collaboré avec Edgar Mosa et Joe Mc Shea. Le décor est basé sur Fire Island qui rappelle les étés torrides des années 1950.

Parmi les rubans colorés, les mannequins affichent des bondes de lavabo sur leurs manteaux, les jeans avec un haut en marinière décoré d’un cœur matelassé. Tous les accessoires hédonistes sont de sortie avec le micro-short, la veste en fourrure sur la peau, le combi trompe l’œil rappelant le corps nu, le pull ajouré qui laisse entrevoir un téton.

La collection mise sur le dévoilement de la chair.

Les modèles dénudés de Nouchi

Louis Gabriel Nouchi met en valeur les pectoraux de ses personnages aux fines moustaches. Le défilé prend appui sur « les Paradis artificiels » de Baudelaire, une œuvre datant de 1860.

Les mannequins défilent avec le débardeur troué, la veste enfilée sans chichis. Ils paraissent sortis de leur songe avec des restes de substances interdits dans leurs déhanchements.

Le design sur l’homme

Le duo suédois Lazoschmidl  mise sur les coloris acidulés. La chemise transparente est arborée sans honte avec un legging couleur menthe ou bubble-gum par-dessus un slip moulant bleu lavande.

L’homoérotique  est aussi valorisé chez Rick Owens et Walter Van Beirendock. Rick Owens plaide contre l’intolérance avec ses couronnes égyptiennes en néons, ses doudounes XXL et ses chaînes SM.

Quant à Walter Van Beirendock, il adopte la cagoule en plusieurs déclinaisons. Elle est soit épaisse soit en trompe l’œil.

Le créateur belge met en scène le look gay via un hoodie noir qui contraste avec l’arc-en-ciel. Les émojis gay présents sur les applications sont arborés comme la flamme, la langue, le groin, le biceps, et plus encore.

Des habits équivoques

Clairement affichés, les tee-shirts sont un support indispensable chez Archie Alled-Marting. Le « top » est actif, le « bottom » est passif et le « vers » est versatile.

Les shorts fluides côtoient les blousons teddys et les baggies des années 2000. Le créateur de Barcelone veut rappeler le stade d’athlétisme doté de vestiaires enfumés du début du 21ème  siècle.

GmbH ose l’identité controverse

Les créations berlinoises misent sur une identité combinant islam et gay en maîtrisant le dogme associé au plaisir de la chair. Les caftans deviennent des mini-jupes, la veste croisée est portée avec des cuissardes.

Quant aux pantalons, ils disposent d’impressions en calligraphies arabes. Les kufis et les manteaux sont en fourrure.

Cette collection s’adresse aux gays et aux queers musulmans qui s’assument. Retrouvez d’autres sujets ici.

Crédit Photo : elle.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.