Il n’est pas toujours évident de trouver un lieu propice aux rencontres sociales pour la communauté LGBT. Je vous propose d’en savoir sur le côté primordial des bars.

Les débuts des bars gays et lesbiens

Le mouvement pour les droits des homosexuels a vu le jour plus de 40 ans auparavant au bar Stonewall Inn dans la ville de New York. Vers la fin du 20ème siècle, les bars constituent les seuls endroits proposés au LGBT pour se divertir sans se sentir mis à l’index.

Actuellement,  les villes modernes abritent de nombreux établissements qui ne font pas la chasse au LGBT. En effet, les bars hétéros sont devenus de plus en plus fréquentés par les LGBT.

Désormais, les bars gays sont plutôt désertés. En fait, les sites de rencontres en ligne comme Grindr, Qrushr ou Scruff sont préférés par les homos.

Les raisons évoqués pour la baisse de fréquentation

Quand les LGBT sont en couple, les bars gays ne constituent plus leur priorité. Les drag queens et autres fêtes fun jusqu’à l’aube font moins recette.

Les bars sont considérés comme étant des lieux trop bruyants, dotés d’animations trop tardives. De plus, les jeunes générations mettent mal à l’aise les plus âgés.

Pourtant, les bars gays et lesbiens ont largement contribués au soutien du mouvement pour les droits des LGBT. C’est un endroit destiné pour l’apprentissage des danses de remix techno, pour admirer les scènes kitsch avec forces travestis.

Les lesbiennes peuvent s’adonner au billard sans être huées. La baisse de fréquentation devient inquiétante, pour autant.

Le côté refuge des bars gays et lesbiens

Il faut rappeler que les Gays Prides rendent hommage tous les mois de juin aux émeutes de Stonewall du 28 juin 1969. A l’époque, une descente de police a déclenché une manifestation de protestation parmi les clients gays de Greenwich Village qui fréquentaient un bar tenu par la mafia locale.

En effet, les gays avaient considéré le bar comme leur seul refuge comme les regards hostiles.

Le lieu de rencontre identitaire pour les LGBT

Pourtant, le bar gay est un endroit où tout homo peut tomber le masque et vivre son orientation, sans complexe. C’est un lieu de détente qui connaît plusieurs variantes, de nos jours.

Il est possible de fréquenter des bars chics, des bars dansants, des bars de quartiers. Dans tous ces endroits, le barman adopte un look qui illustre le ton du bar.

Parfois, il est musclé et tatoué à East village ou mince et chauve à West Village. Les troquets adoptent un look plus sobre avec tee-shirt et manches longues.

Pour sauvegarder un lieu de préservation des droits LGBT, les bars gays et lesbiens doivent être considérés comme une sorte de patrimoine à vocation sociale.

Crédit Photo : timeout.com & tripsavvy.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *