En 2026, le prochain Gay Games a de fortes chances de se dérouler dans cette ville de Bavière. Je vous propose d’en savoir plus sur cette future compétition.

L’opposition de l’extrême droit au conseil municipale

Le Conseil municipal de Munich se donne la possibilité d’accueillir le Gay Games en 2026. En effet, le conseil municipal a procuré aux organisateurs un budget de 50 000 €.

Les membres de l’extrême-droite se sont opposés au projet. Selon ces derniers, l’homosexualité doit demeurer dans l’environnement privé.

Le but du Gay Games 2026

Cet évènement va concerner 10 000 athlètes issus de tous les quatre coins du monde. Plus de 30 activités différentes seront présentes.

Selon le responsable du programme sportif, Dirk Neitze veut mettre en avant des compétitions de haut niveau tout en misant sur l’aspect divertissant. Le sport côtoiera également la culture.

En fait, le volet culturel revient à Martina Kohlhuber une ex-responsable du Festival européen des chorales LGBT « Various Voice 2018 ».

Les chances certaines de la participation munichoise

Le comité d’organisation de Munich démarre favori pour accueillir les Gay Games. La ville dispose d’infrastructures dédiées.

Il fait inclure un site olympique, un dispositif qui  cible le développement durable ainsi que le partenariat avec l’Ukraine. Les autres villes concurrentes de Munich portent sur Lisbonne, Auckland, Lisbonne ou Guadalajara.

La ville retenue sera dévoilée en février 2022. Hong Kong va recevoir la 11ème édition des Gay Games en 2022.

La petite histoire des Gay Games

Les Gay Games sont crées par le médecin décathlonien olympique Tom Waddell. Cet américain a initié la 1ère édition à San Francisco en 1982.

Les Gay Games ont lieu tous les 4 ans, à l’instar des Jeux Olympiques. L’encadrement revient à la Fédération des Gay Games ou FGG.

L’affiliation au mouvement olympique débute par un refus en 1986. Ce refus émanait du Comité Olympique des Etats-Unis ou USOC.

A l’époque, l’organisme rejette l’usage du mot olympique pour qualifier la rencontre. Changement de cap en 1993. Pour cette fois, la Fédération des Gay Games est reconnue par l’USOC.

Le mode de participation

Les Gay Games sont ouverts à tous les participants de tous âges et de toute nationalité. L’évènement n’exige aucun standard de performance sportive. En France, la délégation locale est sous l’encadrement de la Fédération sportive gay et lesbienne sous l’appellation « Equipe France ». D’autres thèmes sont disponibles ici.

Crédit Photo : eloccidental.com.mx & fr.wikipedia.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *