Révéler son homosexualité à ses proches est souvent une gageure. Je vous livre quelques conseils émanant de plusieurs vécus.

Un coming-out pas toujours facile à assumer

Même si de nombreux efforts d’intégration et de tolérance sont constatés, faire l’aveu de son homosexualité est un pari. Néanmoins, tous ceux qui sautent le pas aboutissent au même constat.

Le soulagement vaut tous les aveux du monde. S’assumer gay est beaucoup plus aisé que dans les décennies précédentes.

Pour autant, la démarche peut rebuter car la peur des réactions demeure toujours très présente. C’est surtout la peur d’être rejeté qui domine.

Les conséquences du mensonge

Mentir sur son orientation sexuelle peut entraîner de graves problèmes de repli sur soi, de dépression profonde. Mentir, c’est entrer en désaccord avec son moi, et vivre dans le reflet d’un autre.

L’impression de compartimenter sa vie tue l’authenticité et le rapport avec les autres. La dissimulation est une solution de facilité, mais la situation reste inconfortable, car la maîtrise de son destin s’avère complexe.

Les manières de préparer son coming out

Les moyens détournés, les sous-entendus peuvent constituer une option. Il est possible de laisser traîner négligemment une brochure afin d’ouvrir la voie au dialogue qui va suivre.

Les parents ne doivent pas souffrir d’un manque de confiance de la part de leur progéniture. Il faut présenter la situation de manière simple, sans fioritures.

L’essentiel est de mettre l’accent sur son bonheur, son amour pour une personne gay. Il ne faut pas oublier que les parents doivent souvent faire une croix sur leur statut de futurs grands-parents et qu’ils sont obligés de l’admettre.

Se confier à une personne ouverte

La compréhension facilite le dialogue, l’aveu sincère. Il est préférable de se confier à un membre de sa famille à l’écoute.

Il faut également en parler à chaque membre de manière séparée pour éviter les problèmes de non-réaction. Le fait de présenter sa moitié simplifie également les rapports familiaux.

Ils peuvent être rassurés plus simplement s’ils personnifient l’être aimé.

Les réactions face aux rejets possibles

Les rejets et les mots blessants font partie des risques du coming-out. Le temps fait son œuvre et l’acceptation s’installe au fur et à mesure.

Il convient de laisser aux membres de la famille rétifs le bénéfice de la surprise, de l’incompréhension. Chemin faisant, ils finissent par être convaincus du bonheur de leur proche et c’est l’essentiel.

Des membres de la famille en froid finissent par admettre la situation, au fil des ans. Retrouvez d’autres articles sur ce lien.

Crédit Photo : allocine.fr & amel33.over-blog.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *