Une étude basée sur 14 critères a permis de ressortir une liste des villes les plus queer. Je vous propose de les découvrir.

Le mode de sélection des villes élues

Un critère distinctif porte sur le degré d’acceptation des orientations sexuelles. Il faut ajouter la visibilité LGBTI + présente dans les villes retenues.

Cela implique également le nombre de bars queer et queer friendly. Il faut citer l’accès facile  à la PrEP, la prévention et le traitement des discriminations sexuelles.

Ces villes queer et queer friendy sont baptisées Liberal City Index. Les critères servent à déterminer l’acceptation sociale et juridique de la communauté LGBTI +.

Les villes les plus queer et queer-friendly

En tête du classement, le web magazine Lust Mag cite New York. Elle est suivie immédiatement par les villes allemandes de Cologne et de Berlin.

Les villes suivantes sont classées par ordre à savoir Madrid, Los Angeles, San Francisco. A la septième place figure Londres qui devance Amsterdam, Montréal, Atlanta et Sydney.

Paris est à la 12ème  place. Viennent ensuite Chicago, Toronto, Melbourne, San Diégo et Barcelone. La 18ème place revient à Houston.

Il faut parallèlement noter Vienne, West Hollywood, Rome, Miami, Dallas, Santiago. Vancouver ferme le classement à la 25ème place.

Les origines du mot queer

En anglais, queer peut se traduire par bizarre ou inadapté. Ce mot concerne spécifiquement les gays, les lesbiennes, les bi et les trans.

En fait, ce mot désignait les individus à l’allure efféminée, aux femmes plutôt garçonnes, aux genres difficiles à définir. Au départ, il s’agit d’une forme d’insulte envers les personnes perçues comme hors normes aux yeux de la société bien pensante.

Un mot transformé en fierté

Actuellement, le mot queer adopte un sens tout à fait différent. La communauté LGBTI + s’en sert désormais comme étendard.

Devenu la fierté des anormaux, le mot symbolise ceux qui sortent au lot des standards de la société mais qui gardent pourtant la tête haute. Il s’agit d’une forme de provocation contre les atteintes et les attaques d’un univers encore trop patriarcal.

C’est la politisation de la sexualité, la construction d’un collectif. Il faut questionner les rapports de dominations, toute forme de diktat du genre.

La tendance queer en France

De nos jours, le mot queer est affiché sur les pancartes, les banderoles ainsi que sur les graffitis. Parfois, des soirées revendiquent l’appellation.

D’autre part, des émissions TV sont queer. Des séminaires universitaires s’en inspirent.

Même France Inter a initié un podcast à travers Intérieur Queer. Ce dernier traite des cultures et des identités LGBTQI +.

Le Q du sigle correspond à l’adjectif Queer. Le mot queer s’installe au cœur du débat, au beau milieu de l’espace public.

Découvrez plus de sujets ici.   .

Crédit Photo : le-voyageur-moderne.fr & gayvoyageur.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.