Un patient londonien vivant avec le VIH est devenu la deuxième personne à être guéri du virus après une greffe de moelle osseuse, ce qui laisse espérer un remède contre le VIH. Il y a plus d’une décennie, Timothy Brown, le soi-disant patient berlinois qui est devenu très populaire par la suite, est entré dans l’histoire comme la première personne guérie du VIH.

Comme le patient de Londres, il a subi une greffe de cellules souches de la moelle osseuse pour traiter la maladie. Lui et le patient de Londres, ont reçu des cellules souches d’un donneur avec une rare mutation génétique du gène CCR5, ce qui les rend résistantes au VIH. Cependant, le traitement n’a pas été si facile, et tout le monde ne pourrait pas subir une telle opération.

Une procédure fastidieuse

La procédure en soi ne peut jamais être proposée comme un remède contre le VIH. En effet, les greffes de cellules souches comportent des risques. Les personnes atteintes du VIH peuvent être en bonne santé avec une durée de vie normale en prenant une pilule quotidienne.

vih remède

Mais l’annonce marque un moment critique dans la recherche d’un remède. Même s’il ne s’agit pas d’une solution viable à grande échelle, ces nouvelles découvertes réaffirment cependant la conviction des chercheurs qu’il existe une preuve que le VIH peut être combattu.

L’espoir est que cela conduira finalement à une stratégie sûre, rentable et facile pour atteindre ces résultats en utilisant la technologie des gènes ou des techniques d’anticorps. Le professeur Ravindra Gupta de l’université de Londres et auteur principal de l’article sur le traitement réussi du patient, a déclaré que la voie à suivre pourrait être l’édition du gène CCR5.

Des millions de personnes atteintes du SIDA dans le monde

La modification du gène CCR5 chez les patients infectés était un objectif justifiable. Ce que confirme ce deuxième cas, c’est qu’il s’agit d’un objectif de recherche fiable et probablement le plus prometteur. Même si des millions de personnes sont désormais stables et sous antirétroviraux, ce n’est pas la solution à long terme.

C’est important parce qu’il y a plus de 36 millions de personnes séropositives dans le monde. L’objectif est de mettre tout le monde sous traitement pour le reste de leur vie et c’est une entreprise énorme à la fois pour la délivrance de médicaments, mais aussi pour s’assurer du suivi des traitements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *