Souvent citée, la bisexualité concerne de nombreux individus. Je vous propose d’en savoir plus sur cette diversité.

Quelques infos sur la bisexualité

Le mot bisexualité comprend le préfixe bi qui signifie deux et de sexualité. La bisexualité signifie des relations amoureuses ou sentimentales avec des individus du même sexe ou du sexe opposé.

Cela concerne aussi la capacité à ressentir un attrait physique ou amoureuse vers des personnes des deux sexes.

La bisexualité dans l’histoire

La culture populaire a longtemps ignoré l’existence de ce type d’attirance. Cette occultation a longtemps sévi notamment lors des études des sciences humaines des 19ème et des 20ème siècles.

Comme l’occultation est intérieure, elle est invisible au sein de la société qui ne retient que le caractère hétérosexuel ou homosexuel. Parfois, les mouvements LGBT n’en tiennent pas réellement cas.

Un attrait considéré comme temporaire

A certaines périodes de leur vie, un individu peut être momentanément bisexuel. Ces périodes concernent l’adolescence qui constitue une recherche active de sa véritable identité.

C’est peut être le cas d’une personne fortement affectée après une relation hétérosexuelle tumultueuse. Se réfugier dans le bras d’une personne de même sexe peut être rassurant, pour mieux se rétablir.

Parfois, un déclic peut déclencher plus rarement une bisexualité méconnue ou refoulée.

La bisexualité de nos jours

De nombreuses célébrités assurément leur bisexualité. C’est le cas du regretté leader du groupe Queen, à travers Freddy Mercury.

Idem pour l’ex-chanteur du groupe Wham, Georges Michaël, qui nous a également quitté. Pour eux, c’est un fait indiscutable sur lequel il ne fallait pas s’étendre longuement.

Plusieurs personnages de roman servent de référence. Il faut citer Balthazar du roman « J’ai pas sommeil » de Cédric Evrard.

C’est également le sujet d’Elio dans l’œuvre « Plus tard ou Jamais ».

La perception de la bisexualité

Parfois, cette attirance est considérée comme une phase pour un homosexuel qui ne parvient pas encore à s’assumer. Souvent, la bisexualité est perçue davantage comme du snobisme, de la part d’un hétérosexuel.

Face à une perception assez vague, les bisexuels détestent toute forme d’étiquette ou de classification.

Les conclusions des scientifiques

Selon Sigmund Freud et Alfred Kinsey, l’être humain est naturellement bisexuel. En fait, la société dicte la norme qui convient au plus grand nombre en refusant toute catégorie d’attrait qui ne correspond pas à ses critères.

D’où le rejet de toute différence. Retrouvez d’autres thèmes et infos en cliquant ici.

Crédit Photo : futura-sciences.com & europe1.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.