La façon de se vêtir peut être capitale dans le mode de vie de l’homosexuel. Je vous invite à en savoir plus.

L’industrie de la mode et l’homme gay

Adopter un style vestimentaire constitue une ouverture sur l’identité gay. En fait, le vêtement n’est pas seulement fonctionnel au sein de cette communauté.

Il s’agit d’une forme d’épaisseur protectrice face aux éléments, aux agressions. En effet, de nombreux homos dissimulent leur réelle identité durant des années.

Par ailleurs, ils se fondent dans un stéréotype du genre. Les plus doués font une véritable carrière dans l’univers de la mode.

En clair, la mode apporte quelques touches de couleur dans une société souvent discriminatoire avec un regard plutôt sombre.

La présence forte des homos dans la mode

L’industrie de la mode est souvent fréquentée par des hommes gays qui mettent en avant leur identité. En travaillant au côté des femmes, les stylistes gays s’affirment.

L’univers de la mode emploie des millions de salariés. Dans cet espace artistique, l’homme hétéro est en nombre inférieur.

La plupart du temps, ce dernier refuse de travailler dans la mode. L’école de stylisme et le fait de parler chiffons et frou-frou en public semble le rebuter.

Quelques rappels sur l’histoire de la mode

A partir de la fin du 19ème siècle, les hommes pratiquent l’art de l’habillement. Les hommes initient la haute couture française.

Ils ont largement contribué à une économie très lucrative. Hétérosexuel, Charles Worth apporte une pierre à l’édifice.

D’origine étrangère, il amène sa part d’excellence dans la mode française. Paul Poiret est un de ses disciples également hétéro.

Il est une réelle star de la couture de 1900 à 1930. Après la seconde guerre mondiale, Christian Dior opère dans la sphère de la mode parisienne.

Il fait son coming out tardivement car l’homosexualité était très mal vu à l’époque.

Les designers homos affichés

Les stylistes de la génération suivante ont affiché davantage leur homosexualité. C’est le cas d’Yves Saint Laurent, Pierre Balmain, Karl Lagerfeld et Jean-Paul Gaultier.

La génération actuelle ne se cache plus comme Olivier Rousteing ou Simon Porte Jacquemus.

La métrosexualité comme réponse

Pour conquérir les hétéros, la métrosexualité a vu le jour. Ainsi, les marques grand public ont assimilé les nouveaux codes dans les collections masculines.

Le storytelling a réussi à s’adapter à compter des années 1990. Le costume italien flashy, le rose pour homme, la pièce moulante, le cuir clouté et le sportswear fétichiste sont désormais arborés par tous, sans distinction d’identité.

Découvrez d’autres sujets ici.   

Crédit Photo : nouvelobs.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.